Pompe au beurre

pompe00

Ah la pompe au beurre… Entre elle et moi c’est une histoire d’amour depuis que je suis toute gamine. Chez moi il n’y a pas de réveillon de Noël sans pompe au beurre. J’ai même envie de dire que Noël ne serait pas Noël sans pompe au dessert ! Pour vous dire comme j’aime ça.

Traditionnellement c’est la pompe à l’huile (aussi appelé Gibassier) que l’on déguste à Noël. Mais l’on trouve tout aussi communément des pompes au beurre en boulangerie à l’approche des fêtes de fin d’année. Mais ayant une grand-mère qui n’aime pas du tout l’huile d’olive, je n’ai toujours connu que la pompe au beurre et forcément, maintenant, c’est celle-là que je préfère. Même si la pompe à l’huile à son petit charme aussi, j’avoue !

La pompe à l’huile ou au beurre est un dessert  traditionnel de Noël en Provence (ma région). Elle fait partie dans 13 desserts que l’on sert ici pendant le réveillon. Enfin pour ceux qui respectent encore entièrement la tradition, parce que chez moi c’est pompe, chocolats et basta !  (Si vous voulez connaître en détail les 13 desserts et les traditions de Noël en Provence, je vous renvoie vers cet article de ProvenceWeb.fr qui vous explique tout ça en détail.).

Je n’ai qu’un seul reproche à faire à la pompe au beurre, c’est que l’on en trouve dans le commerce que pendant les fêtes de fin d’année (3 semaines tout au plus), et si en plus, je ne passe pas Noël dans ma région, impossible d’en trouver. C’est pour cela que j’ai commencé à m’intéresser de plus prêt à sa recette et à essayer d’en faire moi même. Quatre ans après ma première tentative je pense avoir enfin trouvé la recette qui me convient et qui ressemble assez à celle que l’on peut trouver en boulangerie.

Alors si vous avez envie de goutter à une pompe au beurre comme on en mange par chez moi, vous trouverez la recette juste un peu plus bas.

Oh, une dernière chose… Il faut rompre la pompe à la main et ne pas la couper au couteau si vous voulez suivre la tradition jusqu’au bout !

Régalez-vous bien et bonnes fêtes avec un peu d’avance !

pompe01

****

Temps de préparation : 25 min – Temps de repos : 6 h – Temps de cuisson : 12 min / 15 min

Ingrédients pour 6 / 8 personnes :

Pour le levain :

  • 30 ml de lait tiède
  • 30 g de farine T55
  • 1 sachet de levure boulangère déshydratée
  • 1 cc de sucre en poudre

Pour la pâte :

  • 270 g de farine T55
  • 1/2 cc de sel
  • 80 g de sucre
  • 2 œufs + 1 jaune
  • 2 cc d’eau de fleur d’oranger
  • 80 g de beurre à température ambiante
  • 1 cc de lait

Préparation du levain :

  • Verser le lait dans un bol et le tiédir légèrement au micro-onde (10 secondes suffisent chez moi. Le lait doit être tiède  mais pas chaud au touché. Si vous chauffez trop le lait  vous risquez de tuer les bactéries présente dans la levure et votre pâte ne lèvera  pas. Je parle par expérience,  je me suis déjà faites avoir…).
  • Délayer la levure dans le lait tiède.
  • Ajouter le sucre et la farine et mélanger le tout afin d’obtenir une petite boule de pâte collante.
  • Filmer le bol et le placer dans un endroit chaud et à l’abri des courants d’air pendant 30 minutes. (Si votre four à une fonction étuve comme le mien, utilisez-la. Sinon vous pouvez faire chauffer votre four quelques minutes puis l’éteindre et placer le levain dans le four un peu chaud. Mais là aussi attention  à ce que la température ne soit pas trop élevée au risque d’avoir un levain ou une pâte toute raplapla).

Préparation de la pâte :

  • Mettre la farine, le sel et le sucre dans le bol du robot pâtissier (si vous en en avez un, sinon vos muscles seront vos meilleurs amis pour cette recette) avec le pétrin  (le crochet) d’installé.
  • Mélanger grossièrement les ingrédients « secs » puis ajouter le levain qui aura un peu levé pendant les 30 min de pousse au chaud.
  • Lancer le robot sur un pétrissage lent pendant 5 bonnes minutes et incorporer les œufs et l’eau de fleur d’oranger au mélange.

pompe12

  • Pendant ce temps, couper le beurre en cubes.
  • Mettre le robot en vitesse moyenne pendant 10 min et incorporer peu à peu les cubes de beurre à la pâte.

pompe13 pompe14

Attention : La pâte de la pompe au beurre reste collante. Il ne faut pas essayer d’obtenir une boule de pâte bien compacte sinon vous aurez une pompe trop dense et « étouffe belle mère » comme on dit. C’est à vous de juger de son « état » au touché. Parfois quand j’utilise des gros œufs, j’ai besoin de rajouter une cuillère à soupe de farine en fin de pétrissage pour que la pâte soit plus élastique. Mais n’en rajoutez pas plus. Si au contraire votre pâte est plus « sèche » et forme une boule dense, rajouter dans ce cas un peu d’eau de fleur d’oranger. Tout ça est une question d’habitude, vous trouverez le bon dosage avec le temps.

  • Une fois le pétrissage terminé, déposer la pâte dans un saladier fariné, de préférence en inox pour que la pâte lève mieux (Le bol de mon robot étant en inox, je laisse la pâte lever dedans. Par contre, je la décolle de la paroi à l’aide d’une corne à pâtisserie et je farine le bol pour que la pâte ne soit pas trop difficile à retirer par la suite).
  • Filmer le saladier et le placer dans un endroit chaud (votre four est votre meilleur allié) pour 2h30 à 3h de pousse (la pâte doit doubler de volume).
  • Dégazer la pâte (taper le dessus de la pâte afin de chasser le gaz carbonique produit par la levure lors de la levée).
  • Mettre une feuille de papier cuisson sur une plaque allant au four et le fariner.
  • Déposer la pâte sur la plaque (si elle colle trop, n’hésitez pas à fariner légèrement la pâte pour pouvoir la travailler plus facilement) et l’étaler à la main sur une épaisseur d’environ 1,5 cm.
  • Puis faire 5 entailles aux ciseaux en forme de soleil dans la pâte et écarter les bords coupés pour former des trous.
  • Fariner les entailles pour éviter qu’elles ne se referment complètement pendant la deuxième pousse.

pompe15

  • Délayer le jaune d’œuf avec la cuillère à café de lait et recouvrir la pompe de ce mélange à l’aide d’un pinceau.
  • Laisser lever la pompe pendant 1h30 dans un endroit chaud et à l’abri des courants d’air sans la couvrir. La couche de mélange jaune d’œuf et lait empêchera la pâte de sécher.

pompe16

  • Déposer un bol rempli d’eau dans la bas du four et le préchauffer à 180°.
  • Une fois la pâte levée, déposer le restant du mélange jaune d’œuf et lait sur la pompe et enfourner pendant 12 à 15 min (Le temps de cuisson dépend de vos goûts. Si vous voulez une pompe bien blanche 12 min de cuisson suffisent. Si, au contraire, vous préférez une pompe plus cuite, poussez la cuisson jusqu’à 15 min. La pompe présentée en photo a cuit pendant 13 min.)
  • Laisser bien refroidir avant de vous régaler !

A déguster nature ou accompagner de chocolats (ici on a une préférence pour les orangettes et les Ferrero Rocher… Gourmands, nous ?… Nooooon… Juste un tout petit peu !)

Bonne gourmandise et bonnes fêtes bien en avance !

A bientôt par ici,

Dri 🙂

pompe06

pompe07

pompe07a

pompe08

Pompe11.jpg

Une réflexion sur “Pompe au beurre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s